DIVINA

Scopitone & Cie

Mêlant marionnettes et arts numériques, et grâce à un habillage musical constitué d’extraits d’opéras et autres trouvailles sonores, Scopitone & Cie nous raconte la vie de la diva Maria Callas.

« Les dieux s’ennuyaient, ils ont rappelé leur voix » – Yves Saint Laurent

Voici donc l’épopée d’une petite fille solitaire, boulote et myope, qui va finir par convaincre le monde entier qu’elle était née pour être aimée, jusqu’à sa mort, et finir seule à écouter ses enregistrements dans son appartement parisien, après avoir perdu l’amour de sa vie… Et sa voix.

Elle est née Sophia Cécilia Anna Maria Kaloyeropoulou. Une allure de vilain petit canard, un père absent et une mère qui joue la marâtre, tous les ingrédients du conte de fées étaient rassemblés pour que qu’elle puisse connaître un destin spectaculaire.
La demoiselle va d’abord travailler sa voix à l’extrême, pendant de nombreuses années, afin de parcourir un répertoire improbable, allant de Puccini à Wagner, en passant par Berlioz, qui lui vaudra le surnom de « Bible de l’opéra » par Leonard Bernstein. Elle peut tout chanter car elle a tout travaillé !
Elle ira ensuite jusqu’à se transformer physiquement pour devenir une des plus belles femmes du monde et finira par travailler la théâtralité de ses personnages afin d’asseoir son aura et obtenir le statut de « Divina Diva ».
Outre la fascination pour le pouvoir dramatique de cette voix déchirante, c’est également le parcours de l’artiste qui séduit.
Son charisme, son intelligence et sa passion invétérée pour la musique vont lui permettre de gravir, non sans vaciller, les échelons d’un statut que seuls les mythes peuvent atteindre. Malheureusement, sa rencontre avec le prince charmant va transformer le rêve en tragédie grecque.

Enfant du « Fraggle Rock » et de « Téléchat », fan de comédies musicales comme de l’univers de Quentin Tarantino, inspiré par les Scopitone et autres vidéo-clips des années 80-90, Cédric Hingouët aime dénicher des pépites gravées sur disque microsillon (récits, bruitages, titres inédits, etc…) pour les mixer, afin de construire des histoires qu’il adapte au théâtre d’objets et à la marionnette.
DJ bidouilleur, mélomane, amateur de photographie et de peinture, il aime créer des univers où jouets, objets et marionnettes se rassemblent afin d’agrémenter des bandes sonores (parfois oubliées) qui auraient dû rester audiophoniques.
Cédric Hingouët est comédien-marionnettiste et directeur artistique de Scopitone & Cie. Créateur de marionnettes pour le Bob Théâtre en 1997, il rejoint l’équipe du Bouffou Théâtre en 1998 et participe à la fabrication de Petites Musiques de Bruits pour Alain de Filippis. Il crée ensuite les lumières des spectacles Vache à Plumes et Mauvaise Herbe avant d’accompagner Serge Boulier sur les planches dans Kitch Club. En 2002, il présente Le petit chaperon rouge (1er prix du festival international de Gand), une petite forme de théâtre d’objets et de marionnettes à Aurillac, s’ensuit la création de Scopitone & Cie en 2003 et un deuxième conte La belle et la bête. Il assiste Bruno Frascone en 2004 à la présentation Automne-Hiver du couturier Jean Paul Gaultier par le biais de marionnettes à fil de taille humaine et quitte le Bouffou la même année. Il crée Kamikaze ?, spectacle de marionnettes sur table pour adultes en 2005, puis Ze Patrècathodics en 2006. Ces deux formes particulières apporteront un éclairage certain sur Scopitone & Cie lors du festival mondial de Charleville-Mézières en 2006. Dans son spectacle MOB, en 2009, il décide de revisiter « Carmen » sur mobylettes et arpente les festivals de rue. En 2012, il décide d’adapter « Roméo et Juliette » de Shakespeare avec Emma Lloyd : Juliette + Roméo = AESD (Amour Eternel Sans Divorce) voit le jour en octobre 2013. Ce spectacle de théâtre d’objets tout public va être le fruit d’une expérience riche de partage grâce, notamment, à la collaboration de Serge Boulier et d’Agnès Limbos qui acceptent la mise en scène conjointe de ce projet. Pièce qui rencontre un vif succès avec plus de 200 représentations. En parallèle, Cédric met en scène le spectacle musical Panique au bois béton de Soul béton (Fanch Jouannic et Brings) en 2012-2013, puis en 2015 Electro monde de Mosai et Vincent.
« De Calder à Arman, de La Callas aux Sex Pistols, de Renoir à Mondrian, ou de Shakespeare à Despentes, les grands écarts me passionnent et m’inspirent car j’aime leur trouver des points communs avec l’idée qu’ils se rassemblent. Dans mon travail, j’aime confronter différentes périodes et techniques artistiques afin de les assembler, tout en y apportant ma patte personnelle et celles de complices, au service d’un seul et même récit. »


SPECTACLE PRÉSENTÉ DANS LE CADRE D’UNE SEMAINE « CHÈRES DIVAS »…

Création, Écriture, Mise en scène : Cédric Hingouët
Art Designer : Olivier Marie dit Chaos
Art Numérique : Mitch Fournial
Dramaturgie : Sylvie Baillon
Création lumières et régie générale : Fabrice Abrard
Création et régie art numérique : Mitch Fournial
Création et construction marionnettes : Drolatic Industry
Construction décors : Alexandre Musset

Production : Scopitone & Cie
Coproduction : Centre Culturel Athéna – Scène de territoire pour les arts de la marionnettes d’Auray, Bouffou Théâtre à la Coque d’Hennebont, Lillico / Festival Marmaille de Rennes, Coopérative de coproduction ANCRE – Réseau jeune Public Bretagne
Compagnonnage, accueil en résidence ou soutien : Le Tas de Sable – Ces Panses Vertes de Noyon, L’ESTRAN de Guidel, Festival Sapperlipuppet / Espace culturel Cappellia de La Chapelle sur Erdre.

visuels © Chaos

mardi 20 mars — 20.30

PREMIÈRE VIDÉO DE RÉPÉTITION…

MAR 20 MARS 20.30
— création —

durée 1h00 environ
à partir de 7 ans

8-10-12 € – FAM 35€ 

POUR POURSUIVRE AVEC CES « CHÈRES DIVAS… », VENEZ DÉCOUVRIR :
SOPRANIC FANTAISIE le vendredi 23 mars 20.30