LES COURTS… DANS LE STUDIO

SURF & SKATE CULTURE FESTIVAL #1

UNE SÉLECTION DE FILMS COURTS PROJETÉS DANS LE STUDIO
LE SAMEDI ET LE DIMANCHE, EN LIBRE ACCÈS !

LE SKATE MODERNE

2014, France, Antoine Besse, 7 min.
Entre fiction et documentaire, ce court-métrage suit de manière contemplative une bande de skaters/fermiers dans les coins les plus reculés de la Dordogne.
Loin des lignes classiques au fisheye (objectif “œil de poisson”), des spots de béton lissés et parfaits, le Skate Moderne nous présente un groupe de skaters qui n’hésitent pas à mettre leurs boards dans la boue et rouler sur un environnement insolite et atypique, celui de nos campagnes.

WEST IS THE BEST

2016, France, Brian Llinares et Mehreen Talpur, 4 min.
« West is the best » c’est le nom choisi par Joran Briand, un designer fondu de surf, pour formuler son besoin d’échappatoire, d’horizon dégagé. L’océan comme double inversé de la mégalopole, le surf comme drogue douce, inspiratrice de gestes désintéressés, en quête de beauté. Ce film retrace les rencontres de Joran Briand avec l’artiste Edgar Flauw, l’aventurier Corentin de Chatelperron et les designers Ronan et Erwan Bouroulec.

UN OCÉAN DE BONHEUR

2016, France Joran Briand et Charles Flamand, 3 min.
Des préliminaires à l’extase, l’écrivain Charles Flamand retrace l’expérience intime du surfeur qui retrouve son élément (avec les illustrations et les photographies de Joran Briand)

 

PARADIS PERDU

2016, France, nouvelle de Charles Flamand illustrée par Joran Briand, 12 min.
Charles Flamand partage sa vie entre amour du surf et des mots. Il participe aujourd’hui au deuxième opus de West is The Best en signant Paradis Perdu, une nouvelle illustrée par Joran Briand. Dans cette nouvelle en vidéo, il évoque le vague à l’âme du surfeur au cœur de Paris, envahi par la nostalgie de l’océan.

 

LA VOIE DE TAO

2016, France, Mehdi Rondeleux et Adrien Bourguignon, 6 épisodes de 3 à 7 min.
En skateboard sur les routes de Bretagne, Tao fait un voyage initiatique, à la rencontre d’utopistes qui ont réalisé leurs rêves : la réalité par touches, sans discours ni commentaires, pour restituer des atmosphères et des personnalités.
en partenariat avec KUB

 

ROULI-ROULANT

1966, Canada, Claude Jutra, 15 min.
Ce mini-documentaire incroyable saisit sur le vif des jeunes sur leurs planches à roulettes, skateboard appelé “rouli-roulant” au Canada, alors qu’une loi l’interdit dans la rue. Le cinéaste a capté leur soif de liberté, lorsque la société diabolise leur sport… Un film fondateur ?

 

WET DREAM : A SKATEBOARD TALE

2014, Italie, Federico Marzio Vitetta, 20 min.
Wet Dream combine des effets visuels, des cascades audacieuses, la photographie sous-marine et un style visuel choquant audacieux. C’est une ode à toutes les choses que nous aimons sur la planche à roulettes. Le film suit une journée dans la vie de Gino Iannucci et ses amis alors qu’ils patinent dans les rues de Los Angeles, transformant chaque quartier en une aire de jeux unique.

 

LE BONHEUR DE SURFER DANS L’EAU GLACÉE

2015, USA, Conférence filmée TED, 10 min.
«Tout ce qui mérite d’être poursuivi va exiger de nous de souffrir, un petit peu », dit le photographe de surf Chris Burkard. Il parle de son obsession des plages les plus glaciales, les plus agitées et les plus isolées sur Terre. Il nous montre des photos éblouissantes et nous parle d’aventures dans des lieux que très peu de personnes ont visités. Il nous invite dans sa «croisade personnelle contre la trivialité».

 

RODNEY MULLEN : PASSE-MOI CET OLLIE ET INNOVE !

2013, USA, Conférence filmée TED, 18 min.
Des compétitions perçues comme affrontements entre rivaux, voilà la dernière chose à laquelle Rodney Mullen, père spirituel du skateboard de rue, aspirait. Dans cet exposé exubérant, il partage avec nous son amour pour la communauté des skateboarders et son esprit d’ouverture. Il insiste également sur la manière dont la spécificité de l’environnement stimule, puis détermine la création de nouvelles figures. Et enfin, il encourage une forme d’ingénuité prolifique dont le plus pur objectif serait de suivre sa passion dans le but de la développer, encore et encore. (Filmé à TEDxUSC.)

 

LA BANDE DU SKATE PARK

2015, France, Marion Gervais, 8 épisodes de 6-7 min.
Enzo, Liam, Pierrot, Ben, Orso, Glen et Louis : C’est la bande du Skate Park. Sept ados entre 13 et 15 ans qui rêvent d’une vie plus grande. Ils investissent le skate park, leur deuxième maison, no man’s land entre terre et mer près de Saint-Malo. Dans la bande, il y en quatre qui se promettent de quitter l’ennui et de partir à Barcelone, la capitale du skate pour une grande virée. La série regarde de près l’aventure de la bande et les histoires de chacun. Du fou-rire à l’émotion pure, l’adolescence se dessine sous le signe de la liberté.
(une autre version « film » de 52 min. sera également présentée dans la grande salle le dimanche à 14h00)

 

et d’autres surprises…

Du samedi 30 septembre au dimanche 01 octobre

SAM 30 SEPT – DIM 01 OCT
14.00 – 20.00

LE STUDIO
accès libre