LET’S BE FRANK

SURF & SKATE CULTURE FESTIVAL #1

2016, USA, Peter Hamblin, 52 min.

Ce film entre fiction et réalité, tourné sur trois continents entre le North Shore Hawaïen, l’Irlande et l’Afrique du Sud, part sur les traces du mystérieux Frank Solomon… En fait, c’est tout sauf un film de surf classique.
Mais qui est Frank Solomon ? Cette question, c’est celle que se pose ce film vraiment pas comme les autres, une enquête éthérée et passionnante, narrée par le champion mondial de surf John John Florence « himself ».
On dit que Frank Solomon est une légende des côtes sud-africaine. Personne ne sait réellement de quoi il vit mais il a été croisé sur tous les plus beaux spots de la planète, toujours avec une fille différente à son bras. Bref, un mythe. Et il n’en fallait pas plus pour inspirer le réalisateur Peter Hamblin. Dans sa quête, il a reçu l’aide d’un certain Richard Ryan qui a auparavant bossé sur The Dark Knight de Christopher Nolan et sur les Sherlock Holmes et le Snatch de Guy Ritchie. Et il faut dire bien dire qu’on ressent l’influence du réalisateur britannique dans Let’s Be Frank. On voit bien celles de Wes Anderson et Quentin Tarantino également, ainsi que celle de Fight Club.
Le choix de John John Florence en narrateur est tout sauf innocent puisque l’ancien ado prodige a lui-même connu quelques années de trouble lors desquelles il a énormément voyagé et notamment en Afrique du Sud. Et devinez avec qui il a passé du bon temps ? Frank Solomon bien sûr.
Originaire de Hout Bay en Afrique du Sud, près du spot de gros de Dungeon’s, Frank Solomon est un surfeur pro peu connu du grand public. Dans le but de sortir de l’ombre du héros national, Jordy Smith, Frank fait parler de lui via ce film oscillant entre réalité et fiction. Obligé d’aligner les petits boulots comme livreur de pizza en Californie du Nord pour vivre sa passion et être le plus proche possible de Maverick et Ocean Beach, Frank s’invente une double vie dans laquelle ses nouveaux « petits boulots » sont bien plus dangereux et illégaux.
Qui est Frank ? Un surfeur ? Un playboy? Un joueur invétéré ? Un tueur à gage ? Bref, vous l’aurez compris, rien ni personne n’empêchera Frank d’accomplir son rêve: devenir un surfeur pro !
Lors des 52 minutes du film vous allez être confronté à des drag queens, des dealers de drogues et des visages bien connus des passionnés surf dans des situations improbables. Un film intense.
Ah oui, et la BO incroyable a été signée par un certain Ben Harper…

(auteur : Alexandre Laffite / Label Park)

production : Hamblin Imagery

samedi 30 septembre — 21.45 (soirée Trash !)

SAM 30 SEP – 21.45

version originale sous-titrée en français

certaines images et certains propos pourraient heurter la sensibilité de jeunes spectateurs…

GRANDE SALLE
PASS Festival nécessaire (5/10 € le week-end) ou 1€ la place dans la limite des fauteuils disponibles (les détenteurs de PASS festival sont prioritaires).