MALIGNE

Noémie Caillault

À 27 ans, Noémie Caillault apprend qu’elle a un cancer du sein. De cette réalité, elle fait un spectacle (nominé aux Molières 2016) à l’humour ravageur et à la légèreté salvatrice !

En 2012, Noémie a 27 ans. Noémie est débordante. Débordante de tout : d’énergie, d’humour, de gentillesse, d’enthousiasme. Elle allie petit boulot, dont caissière dans un théâtre parisien, et cours de théâtre. Noémie est belle comme un cœur.
C’est justement tout près du coeur, en son sein gauche, que l’on découvre à Noémie une méchante tumeur, maligne. Une boule de 6 centimètres.
Le choc, l’angoisse. Mais, nous dit-elle, « Je ne suis pas triste, je suis révoltée. »
Qui est la plus maligne des deux ? Cette tumeur hors de saison, presque hors de propos, chez une si jeune femme ? Ou Noémie qui rit, qui pleure et qui rit à nouveau ? Noémie qui se moque de cet envahisseur agressif, de ses médecins, du destin, d’elle-même ? Noémie qui est passionnément vivante….

« Dis, ton histoire de cancer, c’est du vrai théâtre« , lui aurait dit un de ses collègues. C’est cela qui a décidé Noémie Caillault à écrire son histoire, son combat : les chimios, la famille, les amis,… l’angoisse encore. Mais « Maligne » n’est pas un spectacle de « cancéreuse ». C’est le récit d’une étrange cohabitation : celle de la vie incarnée, enthousiaste, et de la mort qui se tapit.

Quatre ans après, donc, elle partage avec le public le quotidien de cette « aventure » particulière, avec une justesse et un humour ravageur, salvateur.
Noémie raconte tout, seule en scène, avec ses mots, sa sincérité, sa fragilité : la batterie d’examens, les voix mielleuses, le jargon des soignants (Jeanne Arènes, François Morel, Olivier Saladin, Romane Bohringer et Dominique Valladié prêtent leurs voix), l’angoisse de l’attente, la perte des cheveux, son besoin d’amour, de séduire, jusqu’à la congélation de ses ovocytes par un médecin canon ! Et puis la réaction des proches, les chamailleries avec sa mère pas toujours très diplomate : « Même le cancer il veut pas vivre avec toi, t’es tellement chiante !« …

Noémie Caillault arpente la scène avec une énergie qui n’est pas celle du désespoir, car elle n’est pas du genre à s’apitoyer. Follement énergique, elle croque la vie, positive, comme lui conseille son oncologue avec une insistance exaspérante.
L’accueil chaleureux du public la fait rayonner de bonheur, elle qui est toujours sous traitement. Le fait qu’elle soit encore en rémission, rend d’autant plus beau et courageux cet exercice d’optimisme et de légèreté sur un sujet si grave.

« Maligne » est un formidable hymne à la vie, la description d’un combat intelligemment servi par une mise en scène de Morgan Perez. Ce spectacle fut nominé pour les Molière en 2016, dans la même catégorie que « Les Chatouilles » d’Andréa Bescond.

S’il fallait résumer ce spectacle, son audace et son culot, nous ne pouvons résister à l’envie de vous citer le titre — aussi incroyable que juste — d’un article que Télérama lui a consacré : Plus drôle, tumeur !

Mise en scène : Morgan Pérez avec la complicité de Jeanne Arènes
Avec les voix de : Jeanne Arènes, Romane Bohringer, François Morel, Olivier Saladin et Dominique Valadié.
Lumière : Emmanuel Jurquet 
Son : Camille Urvoy 

Succès Avignon Off 2015 – Nomination au Molière du Seul en scène 2016
Production Juste Pour Rire

photo © Christopher Vootz, Lisa Lesourd

vendredi 06 octobre - 20.30

VEN 06 OCT – 20.30

durée : 1h10 sans entracte
à partir de 12 ans

12-16-19 € – FAM 60 € 

Partenariat La LORIENTAISE & ONC’ORIENT dans le cadre d’OCTOBRE ROSE.