SOPRANIC FANTAISIE

Compagnie SonArt

Une cantatrice sur le retour attend un dernier grand rôle tout en donnant des leçons exaltées, et pleines d’anecdotes sur le milieu de la musique lyrique, à une élève qui finira par lui ravir ce rôle tant attendu…

Avec Sopranic Fantaisie, la soprane Anne Magouët et le compositeur David Chevallier ne s’intéressent pas seulement au répertoire des sopranos — et plus généralement des chanteurs lyriques — mais aussi à leurs traits de caractère, leurs manies, leurs phobies, leurs rituels, bref, tout ce que le public ne voit pas, n’imagine pas… Loin de la caricature, il s’agit de montrer l’humain qui se cache derrière l’artiste.
Le répertoire est constitué de compositions originales et d’airs pour soprano, relus et détournés par David Chevallier, habitué de ce type d’exercice.

Ce spectacle, qui se veut à mi-chemin entre musique et théâtre, est écrit par Pierre Senges et mis en scène par Nicolas Bonneau : « Lorsque David Chevallier m’a proposé de faire la mise en scène de ce projet, ce qui m’a attiré tout de suite, c’est le mélange entre sa musique élaborée, à la fois savante et populaire et le récit de cet envers du décor à la frontière du théâtre et de la fantaisie littéraire écrit par Pierre Senges après catalogage d’anecdotes et de situations vécues, mais aussi par le biais d’un collectage effectué par Anne et David au contact de la population rézéenne: faire du théâtre musical un théâtre qui parle de la musique en faisant de la musique !
J’ai pensé à Ionesco et sa ‘‘Cantatrice chauve’’. Entre ton burlesque et tragique. Tragico comédie. Pour jouer le rôle du professeur de chant, j’ai alors pensé à la comédienne Afra Waldhor, que je savais pouvoir jouer avec une distance à la fois aristocrate et décadente, pour sa faculté à nous faire totalement croire au personnage, à le rendre crédible.
Nous pénétrons donc dans les coulisses du métier de chanteuse, du monde de l’opéra. Quel est donc ce métier dont on ne retient généralement que les divas ? Quel en est le quotidien, quelles en sont les souffrances, les désirs, les plaisirs, les humiliations ? La musique vient à la fois illustrer le cours de façon pratique tout en prenant la tangente, l’air de rien, pour nous emporter dans une rêverie musicale, une cantate improvisée, une fantaisie délicieuse. »

David Chevallier étudie la guitare classique puis se passionne pour la composition, l’improvisation et le jazz. Il s’intéresse particulièrement aux points de jonction entre musique baroque et jazz contemporain. C’est ainsi qu’il adopte le théorbe et la guitare baroque.
Après des études littéraires et musicales complètes en tant qu’altiste, Anne Magouët débute au Conservatoire de Nantes où elle obtient des médailles d’or en chant, musique ancienne, art lyrique et un prix de perfectionnement en chant et en art lyrique dans la classe d’Annie Tasset. Parallèlement à son répertoire classique qui s’étend de la Renaissance à la musique contemporaine, elle a participé à divers projets avec des musiciens de jazz.

Un spectacle musical drôle et ingénieux.


SPECTACLE PRÉSENTÉ DANS LE CADRE D’UNE SEMAINE « CHÈRES DIVAS »…

Anne Magouët : soprano, samples, cloches.
David Chevallier : guitares, théorbe, banjo, informatique musicale.
Afra Waldhor : comédienne
Mise en scène : Nicolas Bonneau
Textes et mise en forme : Pierre Senges
Scénographie : Gaëlle Bouilly
Costumes : Cécile Pelletier
Lumières et régie : Rodrigue Bernard


Coproduction Lune de trois / la Soufflerie / Le Grand T
Soutien : L’ESTRAN et L’Adami.
David Chevallier est accueilli par la Soufflerie dans le cadre du dispositif de résidence de compositeur associé dans une scène pluridisciplinaire, avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication et de la SACEM.

photos © Phil Journé

vendredi 23 mars — 20.30

VEN 23 MARS 20.30
— création —

durée 1h15 environ
à partir de 10 ans

10-13-16 € – FAM 50 € 

DANS LE CADRE DE LA SEMAINE « CHÈRES DIVAS… » DÉCOUVREZ ÉGALEMENT :
DIVINA mardi 20 mars 20.30