WEB-190303-ChasingTrane-Chuck-Stewart
WEB-190303-ChasingTrane-Chuck-Stewart
WEB-190303-ChasingTrane-ChuckSteward
WEB-190303-ChasingTrane-ChuckSteward

Chasing Trane

“Il y en a qui jouent du jazz. Il y en a qui jouent du blues. John Coltrane, lui, joue la vie.” Les paroles sont du guitariste Carlos Santana, l’une des nombreuses personnalités (avec Bill Clinton, McCoy Tyner, Wayne Shorter, Sonny Rollins et bien d’autres…) à témoigner dans ce documentaire de John Scheinfeld qui signe le premier film autorisé sur ce géant et génie du jazz, mort trop jeune à 40 ans. Le narrateur parlant à la première personne au nom de John Coltrane est nul autre que l’acteur Denzel Washington. Peut-être justement que ce qui manque le plus à ce film, c’est la voix de Coltrane. Pas une fois n’entend-on le son de sa voix… Le son de son saxo, par contre, est partout, incrusté dans chaque plan, un son reconnaissable des kilomètres à la ronde ; un son qui, selon certains, a réarrangé les structures moléculaires de la musique, un son frais, nouveau, à la fois intense et accessible au sens le plus pur du mot.
Le 5 juin 1945, Coltrane adolsecent entend pour la première fois Charlie Parker, une influence majeure… L’autre influence de Coltrane sera un dénommé Miles Davis qui le recrutera dans son quintette au milieu des années 50, le foutra à la porte pour qu’il aille soigner ses addictions, et le réengagera le temps d’enregistrer ensemble un disque mythique : Kind of Blue.

dim 03 mars - 17.00


version originale sous-titrée, durée 1h 38min.

1 €  nous ne prenons pas de réservation : vente sur place uniquement (ouverture des portes à 16.00 ce dimanche)

teaser non sous-titré du film :