Ellinoa & Wanderlust Orchestra


concert de création | L’ESTRAN | je 08 oct
Ellinoa est artiste associée à L’ESTRAN
en résidence durant les saisons 19-20 et 20-21

/ville totale

La ville, qui rassure et inquiète, entre foule et isolement, richesse et pauvreté, abondance et stérilité, personnage à part entière, est au cœur du projet Ville totale.

En 2050, les deux tiers de la population mondiale vivront en ville ; et d’un autre côté, un effondrement économique et une crise climatique remettant en cause le modèle de société que l’on connaît ne manqueront pas d’opérer de profonds bouleversements sur le visage des villes.

Ce programme se présente comme l’exploration musicale d’une dystopie mettant en scène une mégalopole imaginaire, tel un Léviathan qui prend de plus en plus d’ampleur jusqu’à s’effondrer et céder à la nature triomphante : la ville familière devient ville aliénante, elle-même personnage qui se transforme et finit par devoir se réinventer ou imploser.

Le répertoire de création, composé et orchestré par Ellinoa, puisera aux multiples sources du jazz, avec des influences impressionnistes, ou encore “rock-prog”, avec des moments bruitistes, d’improvisation libre collective, minimalistes ou répétitifs. Particulièrement présents seront les éléments rythmiques (polyrythmes, transe et moments hypnotiques…), ou encore les effets d’orchestre, faisant écho aux forces vitales de la ville, faite de flux et de mouvements ; tout en gardant une certaine universalité dans le langage pour garder un lien privilégié avec le public. Contrairement au premier programme du Wanderlust, cette fois la voix dira ou chantera des textes, écrits sur la thématique.

L’élément innovant se mettant au service du propos est le son immersif. Cette technique, aussi appelée « son 3D » ou “son spatialisé”, consiste en une diffusion du son qui va au-delà de la stéréo habituelle et qui permet aux différents sons des instruments d’émerger de tout point de la salle, à l’aide d’une installation d’enceintes supplémentaires et d’un système de contrôle dynamique en temps réel. Au-delà de l’aspect innovant, cette technique crée un rapport encore plus intime avec le public.

Pour Ville totale, l’écriture musicale ira donc au-delà de la simple partition et prendra en compte la spatialisation dynamique du son afin de développer une vraie écriture immersive, une écriture du mouvement. Les mélanges timbraux que permet l’orchestre se redéploieront en générant une émotion nouvelle.


Ellinoa composition, arrangement, voix
Sophie Rodriguez flûte
Balthazar Naturel hautbois, cor anglais
Illyes Ferfera, Pierre Bernier saxophones
Paco Andreo trombone à pistons
Héloïse Lefebvre violon
Widad Abdessemed violon
Séverine Morfin alto
Juliette Serrad violoncelle
Thibault Gomez piano
Matthis Pascaud guitare
Arthur Henn contrebasse
Gabriel Westphal batterie
Léo Danais batterie, percussions
Terence Briand spatialisation
Sébastien Bedrunes mixage

Ellinoa est une artiste atypique qui captive par sa voix scintillante, ses improvisations habitées, et la richesse de son univers. S’exprimant autant par la voix que dans l’écriture, l’exploration musicale est au cœur de sa démarche artistique. Que ce soit à la tête du Wanderlust Orchestra (15 musicien.ne.s) ou dans ses formations plus réduites, elle ne cesse de repousser ses limites en tant qu’interprète, improvisatrice et compositrice. Avide d’expériences, elle met aussi sa voix au service d’autres projets, notamment Theorem of Joy et le sextet vocal Shades, et multiplie les collaborations au sein de la scène jazz actuelle.
Cette ancienne de Sciences Po s’est formée au Centre Musical Didier Lockwood où elle enseigne aujourd’hui, et y a obtenu en 2015 un Prix d’Excellence ainsi qu’une mention spéciale de soliste. Lauréate de nombreux prix de tremplins en festivals, elle s’enrichit d’expériences et de rencontres, ayant notamment partagé des moments sur scène et en studio avec Omar Sosa, Sixun, David Linx, Ben Wendel et Carine Bonnefoy,…
En 2018, elle est sélectionnée parmi les douze artistes « Génération Spedidam » (promotion 2018-2021), un dispositif d’accompagnement de la Spedidam sur l’ensemble de ses projets. En 2019, elle participe, en tant que compositrice et chanteuse, à la seconde création du nouvel Orchestre National de Jazz.


Cette création est produite par l’association Les P’tits Cailloux, avec le soutien de L’ESTRAN (Guidel), de la DRAC Bretagne, du Centre National de la Musique, de la Spedidam dans le cadre du dispositif “Génération Spedidam” et de l’Onda.