L’accélération

Le sociologue et philosophe allemand Hartmut Rosa livrait en 2010 une étude magistrale sur la société de « l’accélération » et a publié aux éditions La Découverte : Accélération. Une critique sociale du temps (2013), Aliénation et accélération (2014).
L’époque n’est pas si lointaine où certains espéraient que l’évolution technique permette d’alléger le travail et de libérer du temps libre…

L’expérience majeure de la modernité est celle de l’accélération. Nous le savons, nous le sentons : dans la modernité, « tout devient toujours plus rapide ». Or le temps a longtemps été négligé dans les analyses des sciences sociales sur la modernité au XXe siècle. La sociologie s’est principalement intéressée à des questions de rationalisation, d’individualisation, etc. C’est cette lacune que Hartmut Rosa tente de combler avec son ouvrage, qui livre une théorie systématique de l’accélération sociale, susceptible de penser ensemble l’accélération technique (celle des transports, de la communication, etc.), l’accélération des transformations sociales (des styles de vie, des structures familiales, des affiliations politiques et religieuses), et l’accélération du rythme de vie, qui se manifeste par une expérience de stress et de carence temporelle.

Lire un article dans Le Monde (avril 2016) ICI

Hartmut Rosa est l’un des intervenants du film Tout s’accélère… de Gilles Vernet projeté en plein air le 21 août prochain.


photo © Stefano Buonamici pour M Le magazine du Monde