EN REGARD… VALENTINE MAGENDIE

Elle vit l’art du portrait dans une démarche humaniste, avec une réelle curiosité de l’autre. Valentine pense les portraits en termes d’énergie, d’aura, cette lumière qui émane de l’autre, et qui est si précieuse dans sa singularité.

Elle aime allier plusieurs autres formes d’art dans son processus de création. La poésie l’accompagne toujours ; c’est pourquoi elle aime allier la mélodie du verbe à une œuvre photographique.

Au regard de son très jeune âge, nous lui avons proposé de s’inspirer du conte Le Violon du Fou de Selma Lagerlöf (créé le 25 AVR) : l’idée n’était pas de retranscrire la pièce sous sa propre vision ou encore d’illustrer l’histoire, mais plutôt de mettre en lumière les notions fortes de la pièce, et de peindre des images autour d’elles.  Son projet est donc d’essayer de traduire la sensibilité de l’œuvre et d’y contribuer en la laissant prendre vie dans le prisme de son objectif.

Du 21 mars au 25 avril

entrée libre


mardi au vendredi 14.00-18.00 et jours de spectacle.