200219 Wardi10
200219 Wardi10
200219 Wardi9
200219 Wardi9
200219 Wardi8
200219 Wardi8
200219 Wardi7
200219 Wardi7
200219 Wardi6
200219 Wardi6
200219 Wardi5
200219 Wardi5
200219 Wardi3
200219 Wardi3
200219 Wardi4
200219 Wardi4
200219 Wardi1
200219 Wardi1
200219 Wardi2
200219 Wardi2

Wardi

Beyrouth, au Liban, aujourd’hui. Wardi, une jeune Palestinienne de onze ans, vit avec sa famille dans le camp de réfugiés où elle est née. Sidi, son arrière-grand-père, fut l’un des premiers à s’y installer après avoir été chassé de son village en 1948. Le jour où Sidi lui confie la clé de son ancienne maison en Galilée, Wardi craint qu’il ait perdu l’espoir d’y retourner un jour. Mais comment chaque membre de la famille peut-il aider à sa façon la petite fille à renouer avec cet espoir ?
Pour son premier long-métrage d’animation, le cinéaste norvégien Mats Grorud s’est inspiré de sa propre histoire : sa mère infirmière a travaillé au Liban pendant la guerre civile, où ont poussé les camps de réfugiés, dont celui de Burj El Barajneh où se déroule le film. Porté par ses visites des camps au Liban et ses souvenirs d’enfance, passée au Caire, à Jérusalem et à Gaza, le réalisateur met en scène une adolescente qui décide de connaître son passé en interrogeant son entourage : chacun de ses proches va lui raconter, de son point de vue et à sa manière, comment il est arrivé au camp, comment il a traversé les violences inouïes des conflits armés. Le récit rend un formidable hommage à ces gens qui ont tout perdu et tentent de tout retrouver, à commencer par eux-mêmes.
Un film pour savoir, comprendre, et grandir…

me 19 fév - 18.00


durée 1h17, projection en VF pour l’accès du jeune public, à partir de 10 ans.

€ 1
ouverture des portes à 16.00 ce dimanche


photo © droits réservés